La vie et les contes de Charles Perrault.     

C

harles PERRAULT (1628-1703) Élu en 1671 au fauteuil 23 - Académie Française.

Issu d'une famille bourgeoise , Charles Perrault est le dernier d'une famille de quatre frères.
- Haut fonctionnaire de Louis XIV, membre de l'Académie française, Charles Perrault fut à l'origine de la querelle des Anciens et des Modernes, qui l'opposa à Boileau alors très réticent et contribua à mettre au goût du jour le genre littéraire des contes. - Il occupe la fonction de commis dans l’administration de la Recette Générale des finances alors dirigée par son frère Pierre Perrault ( 1654 - 1664 ) . Il fait paraître en 1697 les contes du temps passé et cet autre titre magnifique qui devait rester dans l'histoire et dans la mémoire populaire : Contes de ma mère l'Oye.
Son œuvre est réduite car ses Contes de ma mère l'Oye ou Histoires et contes du temps passé , forment un recueil de huit contes merveilleux tous issus du folklore populaire .
-  Charles Perrault est mort en 1703.
- Charles Perrault transforma les conte populaires en chefs-d'oeuvre de la littérature française. Des contes encore aujourd'hui célèbres par exemple :

 

Peau d'Ane : Un roi riche et puissant devint veuf en perdant sa femme, sa bien-aimée. En cherchant une nouvelle femme à aimer, il tomba amoureux de sa propre fille. Celle-ci, conseillée par une fée exigera des cadeaux extravagants et insensés. Mais avant que l'impardonnable n'arriva, elle s'enfuira du château de son père habillée avec une peau d'ane. Elle vivra dans la pauvreté, loin des richesses et de l'opulence. Mais comme dans tout bon conte qui finit bien, elle rencontra un jeune prince charmant....
Ce conte affronte de face un tabou: l'inceste. La courageuse princesse en s'extirpant de l'autorité abusive de son propre père et en s'enfuyant, de chez elle, revêtue d'une peau d'ane, lui permit de ne pas perdre son âme dans le péché.

 

Sur les contes de Charles Perrault.
Dissertation sur les contes de Perrault par le Baron WALCKENAER. Je me propose d'établir dans cette dissertation que les Contes de fées attribués à Perrault ne sont pas de son invention; qu'il n'a fait, en les composant,, que rédiger des récits transmis par la tradition, qui servaient, de son temps, dans la bouche des nourrices ou des bonnes, à amuser les entants. Je démontrerai aussi que le merveilleux, sur lequel l'intérêt principal de ces contes se trouve fondé, est bien plus ancien que le siècle où Perrault a vécu ; qu'il a pris naissance en Bretagne ; et je tacherai d'établir l'époque probable de l'invention de ces contes. le Baron WALCKENAER

Charles Perrault au sujet de La Fontaine :

Charles Perrault a dit : A propos de Jean de La Fontaine, Charles Perrault écrit en 1696 dans "Les Hommes Illustres". "Il n'inventait pas les fables, mais il les choisissait bien, et les rendait presque toujours meilleures qu'elles n'étaient. Ses Contes qui sont la plupart de petites nouvelles en vers sont de la même force, et l'on ne pourrait en faire trop d'estime s'il n'y entrait point presque partout trop de licence contre la pureté; les images de l'amour y sont plus vives qu'il y a peu de lectures plus dangereuses pour la jeunesse, quoique personne n'ait jamais parlé plus honnêtement des choses déshonnêtes."

 




blog comments powered by