Les Nouvelles
Accueil » Le labyrinthe et les fables

Le labyrinthe et les fables

 
Esope et l'Amour

Esope et l’Amour

Le labyrinthe fut imaginé par Le Nôtre, à la demande de Louis XIV, on y rencontre deux statues, une représentait Esope (par Le Gros) et la deuxième l’Amour ( par Baptiste Tuby) tenant entre les mains un peloton de fil. (Le Fil d’ Ariane.)
Sur une idée de Charles Perrault,  Bensserade fit ces fables en quatre vers. Chaque fable de quatre vers était inscrite en lettre d’or sur une lame de bronze peinte en noir. Les fables et les descriptions ont été gravées par Sébastien Le Clerc.

 icon-check Entre tous les bosquets du petit parc de Versailles, le Labyrinthe n’était pas le moins curieux par la nouveauté du dessin, par une infinité d’allées tellement disposées , qu’on s’y égarait facilement et par le nombre et la diversité de ses fontaines et de ses jets d’eau. Les sujets des fontaines étaient empruntés aux Fables d’Ésope, et les animaux en plomb, de grandeur naturelle et coloriés , exprimaient l’action indiquée par le Phrygien. Les coquilles rares, la rocaille fine dont tous les bassins étaient ornés, et l’abondance de l’eau que lançaient les animaux, conduisaient de surprise en surprise. Chacune de ces fontaines, au nombre de trente-neuf, était placée dans une salle de verdure, et une inscription en quatre vers, par Bensserade, expliquait la Fable et sa moralité’. A l’entrée, deux statues en plomb doré représentaient Pune, Ésope tenant un rouleau de papyrus à la main,. et l’autre, l’Amour; pour montrer que si ce dieu engage les hommes dans de fâcheux, détours, Ésope, par la sagesse de ses Fables , leur enseigne le chemin pour en sortir .³

FABLES :

  1. Le Duc et les Oiseaux
  2. Les Cocs et la Perdrix
  3. Le Coc et le renard
  4. Le Coc et le Diamant
  5. Le Chat pendu et les Rats
  6. L’Aigle et le renard
  7. Le Paon et le Geay
  8. Le Coc et le Coc-d’Inde *
  9. Le Paon et la Pie
  10. Le Serpent et la Lime
  11. Le Singe et ses Petits
  12. Le Combat des Animaux
  13. Le Renard et la Gruë *
  14. La Gruë et le renard
  15. La Poule et ses Poussins *
  16. Le Paon et le Rossignol
  17. Le Perroquet et le Singe
  18. Le Singe juge
  19. Le Rat et la Grenouïlle
  20. Le Lièvre et la Tortue
  21. Le Loup et la Gruë
  22. Le Milan et les Oiseaux
  23. Le Singe Roy
  24. Le Renard et le Bouc
  25. Le Conseil des Rats
  26. Les Grenouïlles et Jupiter
  27. Le Singe et le Chat
  28. Le Renard et les Raisins
  29. L’Aigle, le Lapin et l’Escarbot
  30. Le Loup et le Porc-Epic
  31. Le Serpent à plusieurs Testes
  32. La Souris, le Chat et petit Coc
  33. Le Milan et les Colombes *
  34. Le Dauphin et le Singe
  35. Le Renard et le Corbeau
  36. Le Cygne et la Gruë
  37. Le Loup et la Teste
  38. Le Serpent et le Porc-Epic
  39. Les Cannes et le Barbet

icon-angle-double-right Le Labyrinthe fut créé à la demande de Louis XIV.¹

Louis XIV

Louis XIV

Le Labyrinthe situé à l’ouest, et près de l’Orangerie, était d’un entretien dispendieux; Louis XVI le supprima lorsque les arbres furent abattus en 1775.
Il est remplacé par un jardin demi-anglais planté d’arbres exotiques , et auquel ce prince avait donné le nom de Bosquet de la Reine; c’est actuellement le bosquet de Venus ; on devait y placer la statue de cette déesse…

icon-angle-double-rightBosquets de Versailles — Intérieur du Labyrinthe.²
A l’entrée de l’allée est représentée en deux groupes la fable intitulée le Renard et ta Grue. A gauche « le renard a le museau sur une soucoupe de vermeil doré, posée sur un rocher de rocailles, et se régale lui seul, pendant que la pauvre grue fait un jet en l’air. » A droite « la grue a son bec dans un vase de cristal, et mange de la bouillie, pendant que le renard qui est auprès jette de l’eau. » Dans le fond de l’allée on aperçoit la fable qui a pour sujet le Combat des animaux.
Sur le devant, Diane, assise et entourée de ses Nymphes, se repose de la chasse. Près d’elle sont deux vases dont les socles en marbre de Languedoc se voient encore dans le bosquet de la Reine, qui a remplacé le Labyrinthe. Par Cotelle. 

  • Labyrinthe de Versailles – MDCLXXVII – Gallica.bnf
  • ¹ et ³ (Recherches historiques et critiques sur Versailles – par Jean Eckard – 1834) – ² (Notice des peintures et sculptures composant le Musée Impérial de Versailles, T. I – Montalant-Bougleux, 1854) –
  • Le labyrinthe et les fables

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge